Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2013

du sexe, du couple et d'autres petites contrariétés

en ce moment dans mon entourage, jl'ai dit l'autre jour, y a pas mal de remous au sein de couples formés depuis quelques années déjà. certains se sont séparés, d'autres tentent vaille que vaille de sauver ce qu'il y a de bon à sauver, et d'autres encore (dont je suis) commencent tout juste à retrouver leur vitesse de croisière, leur sécurité et la sérénité qui va avec.

 

au coeur de chacune de ces remises en question, y a le sexe... à différents niveaux, pour différentes raisons. mais force est de constater que c'est central et récurrent ce truc du cul en couple.

pourquoi on le fait et pourquoi on le fait plus;

est-ce qu'on a envie -voire est-ce qu'on doit- aller voir ailleurs;

est-ce que c 'est possible de maintenir l'excitation comme au début;

est-ce que le sexe doit être au centre du couple et, le cas échéant, est-ce que plus de sexe ça veut dire plus de couple, ou est-ce qu'il peut y avoir de la nuance;

et finalement, en filigrane, la question à 100 balles : est-ce qu'on doit se séparer quand on baise plus? ou est-ce que ça vaut le coup -et surtout est-ce que c'est possible- de rattraper le truc?

 

j'ai pas de réponse à tout ça, sinon, ça se saurait et je pourrais ouvrir une consult sexo magique à 500 boules le quart d'heure. nan, je peux juste essayer de réfléchir par rapport à mon propre cas, mon ressenti et la façon dont je vis.

 

perso, ma libido se porte bien, et est assez indépendante du contexte. j'entends par là que j'ai envie, même quand chui pas au top dans ma vie. mon mec ne fonctionne pas comme ça. pour lui, l'envie, ou plutôt, là encore, la non envie, de sexe est directement liée aux événements qu'il vit, traverse, ou subit.

je comprends, j'accepte, ça ne me dérange pas. je devrais dire : ça ne me dérange plus. j'ai appris à faire la différence entre une vie sexuelle molle du genou (ou d'ailleurs... mouaaaah que je suis drôle et fine et subtile) parce que conjoncture défavorable, ou ceinture parce que rejet du ou de la partenaire.

je crois que le premier cas de figure se résout mieux (et concerne environ 100% des couples à un moment ou à un autre, même les illégitimes) que le second. je peux accepter des périodes zéro baise si je comprends pourquoi. si d'un côté comme de l'autre, y a encore une envie physique de baisers, de câlins, de se coller au pieu ou sur le canap. dit comme ça, ça a très probablement l'air pathétique, mais en ce qui me concerne, ça marche comme ça : si je sens qu'il y a toujours du potentiel, que j'ai toujours envie du contact et du corps de mon mec (et réciproquement), le fait que ça s'exprime temporairement autrement que par des séances de cul me convient.

l'idée derrière tout ça étant d'avoir réussi à comprendre et assimiler que c'est pas paskon baise pas, que mon mec n'a pas envie de sexe, qu'il n'a pas envie de moi. j'ai arrêté de me sentir agressée, humiliée, moche, grosse, conne et aussi digne d'intérêt qu'une mouche, quand mon mec avait la migraine. certains trouveront peut-être que c'est pathétique. pour moi, ça a été salvateur.

 

en revanche, sentir le rejet physique chez l'autre, sentir qu'il/elle n'a plus envie de contact, que son corps est devenu un objet d'indifférence ou pire, de répulsion, me paraît beaucoup plus difficile à accepter et à vivre. et quand ça m'est arrivé -de sentir ce rejet ou de le faire sentir- je ne l'ai pas supporté. devenir une espèce de meuble parmi les autres. constater que la lassitude de l'autre et de son corps est telle que rien ne t'en détourne...

est-ce que dans ce cas, le manque de sexe est seulement le symptôme d'un dysfonctionnement plus profond du couple? chui tentée de répondre oui...

 

jm'arrête là pour aujourd'hui si tu veux bien, paske j'ai encore des trucs à dire sur le sujet,mais là, c'est pas encore trop optimisé dans mon cerveau. on en reparle, ok?

 

passe un bon uikenne en attendant

Commentaires

Je me suis reconnue dans ce que tu dis de ton mec... j=J'ai des phases sans, mais elles restent conjoncturelles et c'est vrai que mon mec a parfois tendance à laisser sa susceptibilité prendre le dessus et cela peut le blesser. Parfois aussi, j'ai l'impression que l'absence de désir est liée à l'autre, parce que sans sa présence et ses sollicitations on pourrait se berner nous-même en se disant que tout fonctionne bien... Sujet pas parfaitement optimisé dans ma tête non plus en fait.

Écrit par : camille | 12/11/2013

Merci. Merci parce que, moi aussi je me sens rejetée quand l'autre ne veut pas, moi aussi je me sens nulle et pas désirable quand on me fout un vent. Et puis, moi aussi j'ai finis par comprendre que ça ne venait pas forcément de moi, mais plus de la mauvaise journée passée pour lui, ou autre. Ca soulage (un peu). Et peut-être qu'un jour, je ne serais plus du tout frustrée par ça. En attendant, je continue de te lire !

Écrit par : charlie | 14/02/2014

Écrire un commentaire